Halte au gaspillage, place au résultat. Levier de performance et de création de valeur, le digital prend les rênes du bâtiment pour encourager une gestion de l’énergie plus optimisée et plus en phase avec ses nouveaux usages. Une démarche Data responsable, un pas de plus vers la transition énergétique, et une réponse aux ambitions du décret tertiaire de notamment réduire de 40 % la consommation énergétique des bâtiments à partir de 2030. Une échéance qui enjoint l’immobilier tertiaire et le service public à prendre des mesures dès aujourd’hui, pour commencer à réduire leur consommation énergétique.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), publiée en 2015, dessine les grandes lignes des objectifs en matière de lutte contre le dérèglement climatique. Après diverses réglementations successives, la loi Elan et son décret tertiaire sont finalement entrés en vigueur, amorçant les prochaines décennies sur un objectif ambitieux et incitatif : engager les bâtiments tertiaires publics et privés de plus de 1 000 m2 à réduire leur consommation d’énergie de 40 %, 50 % et 60 %, respectivement en sa démarche d’efficacité énergétique et de décarbonation, ENGIE Solutions accompagne les maîtres d’ouvrages, les bailleurs et les locataires qui ont l’obligation de collecter les informations de leur patrimoine et de les déclarer sur la plateforme OPERAT à partir de 2021. Si le renforcement des normes et certifications ont progressivement nourri la culture de performance au sein des bâtiments neufs, la stratégie d’actions devrait dès lors se concentrer sur le parc existant de bâtiments énergivores, où la marge de manoeuvre s’annonce plus impactante. Et pour cause, note Jean-Luc Delseray, directeur général de SSINERGIE, filiale d’ENGIE Solutions : « Dans le tertiaire privé comme dans l’habitat, on observe encore un gaspillage continu de l’énergie, malgré des taux extrêmement variables d’occupation. Et cette gestion de la vacance, alors que se développent le flex-office et le télétravail, est insuffisamment prise en compte dans la régulation ». Pour l’expert de l’efficacité énergétique et environnementale, partie prenante de cette transition, l’énergie la moins chère sera donc celle que l’on ne consomme pas, et à défaut, celle qui sera en accord avec les besoins réels du bâtiment.

«Dans le tertiaire privé comme dans l’habitat, on observe encore un gaspillage continu de l’énergie, malgré des taux extrêmement variables d’occupation. »
Jean-Luc Delseray, directeur général de SSINERGIE, filiale d’ENGIE Solutions

Piloter au plus juste, en temps réel

Quels leviers d’investissement pour optimiser la dépense d’énergie ? Comment concilier confort des occupants et économies ? Des problématiques qui supposent aujourd’hui le concours de solutions digitales intégrées capables d’une analyse plus fine des usages, à contrepied des pratiques généralement observées : « Jusqu’à présent, l’automatisation déployée dans les bâtiments se basait sur des planifications purement théoriques, aboutissant à des consignes figées, et une distribution de l’énergie trop approximative au regard de la multiplicité des environnements de travail et de leur fréquentation quotidienne », explique Jean-Luc Delseray. « En s’appuyant sur l’IoT et l’intelligence artificielle, il est désormais possible de piloter un système permettant à la fois de définir une consommation sans en franchir le seuil, mais également d’agréger les données d’une variété d’indicateurs internes et externes, afin d’ajuster le besoin sur une zone précise, pièce par pièce, à l’instant T ». Entre confort des occupants et maîtrise énergétique, la solution Vertuoz d’ENGIE Solutions joue le compromis en regroupant les datas issues d’objets connectés dotés de capteurs intelligents (données météo, taux d’occupation…). La plateforme digitale Vertuoz adapte ainsi le pilotage aux contraintes et aux usages ayant une influence directe sur la consommation d’énergie, tout en répondant au bien-être attendu en matière de climatisation, de traitement de l’air et de chauffage. En somme, la solution Vertuoz permet de piloter la production et la diffusion de l’énergie, uniquement quand c’est nécessaire. «Ces données centralisées détermineront au préalable une valeur de référence, la plus représentative, adaptée à la fois au patrimoine du client, à sa consommation associée, et à sa capacité à faire des économies», détaille Jean-Luc Delseray. «L’objectif étant d’identifier les leviers prioritaires d’optimisation et de réduction énergétiques afin de prioriser au mieux le pilotage, mais également de générer un retour sur investissement sur toute cette innovation apportée au bâtiment ».

Le confort au coeur du dispositif

Maîtrise de l’énergie, analyse de la donnée, connaissance des bâtiments connectés : cette triple expertise incombe aujourd’hui à ENGIE Solutions, l’obligation de performance et de gain opérationnel qui ne saurait se soustraire à l’aspect humain qu’il y a derrière. Premier bénéficiaire des solutions déployées en interne, l’utilisateur est invité à se joindre au projet via des outils de sensibilisation et des applications de gaming ; autant de forces puisées sur le terrain, à même d’affiner les données collectées sur la plateforme Vertuoz. Indication de télétravail ou de présentiel, remontée des anomalies, partage de satisfaction… Pour ENGIE Solutions, le digital n’est pas qu’une affaire de « geek » : « Acteurs de l’optimisation du pilotage, les collaborateurs sont embarqués dans une vraie dynamique corporate, mais également challengés sur des actions éco-responsables qui contribuent à la performance énergétique de l’entreprise », conclut Jean-Luc Delseray. Tout en partie corrélées aux enjeux de la Qualité de Vie au Travail (QVT) et de productivité des salariés, les échéances réglementaires invitent plus que jamais les entreprises à rentrer dans le vif du sujet. Une règle à laquelle le parc neuf ne pourra pas non plus déroger, soumis lui aussi à l’application du décret Bacs* depuis juillet. Dans le sillage du décret tertiaire, cette nouvelle obligation consiste pour tous les bâtiments à s’équiper de systèmes d’automatisation et de contrôle d’ici le 1er janvier 2025 : une nouvelle étape parmi les prochaines attendues dans la transition énergétique de l’immobilier tertiaire.

Vertuoz : des bâtiments plus performants et plus humains

Architecte, intégrateur et opérateur de solutions digitales pour les bâtiments et les sites industriels, les équipes Vertuoz déploient des projets complets sur de multiples thématiques : neutralité carbone, confort, gestion des espaces, services aux occupants.

Preneur ? Réduisez votre empreinte carbone et votre budget énergie ; soyez en conformité avec le décret tertiaire ; facilitez la transition vers les nouveaux usages liés au flex office au sein de vos bâtiments et réduisez vos coûts liés à l’immobilier ; optimisez vos espaces et leur coût d’exploitation en améliorant le taux d’occupation et en adaptant les installations aux usages réels ; sécurisez le ROI de vos investissements ; améliorez la QVT, le bien-être et la productivité des collaborateurs ; simplifiez la gestion quotidienne de multiples prestataires répartis sur plusieurs sites grâce à une centralisation des différents indicateurs.

Propriétaire ? Valorisez votre parc immobilier, rendez votre offre locative plus attractive et différenciée, facilitez la gestion de votre parc.

VERTUOZ c’est :

• 90 000 bâtiments équipés
• 400 000 objets connectés déployés
• 30 millions de m2 analysés
• Plus de 250 000 tonnes de CO2 évitées par an

Décret Tertiaire : êtes-vous prêt ? Pour faire le point sur votre situation, rendez-vous sur : https://engie-vertuoz.fr/decret-tertiaire/

Vertuoz est labellisé Solar Impulse Fondation