Profession

Déconfinement : des pistes concrètes pour aider les enteprises

DOHEN, Julie | 5 mai 2020 |

Pour aider les entreprises à reprendre leurs activités après le 11 mai, le ministère du Travail a publié un protocole de déconfinement afin d’assurer la santé et la sécurité des salariés.


Ce document d’une vingtaine de pages établit les mesures à prendre dans chaque entreprise pour éviter les risques d’exposition des salariés au virus Covid-19. Le Gouvernement recommande toujours la pratique du télétravail autant que possible, mais lorsque la présence sur le lieu de travail est nécessaire, « le séquencement des activités et la mise en place d’horaires décalés font également partie des mesures organisationnelles qui, en limitant les risques d’affluence et de concentration des personnels, permettent de respecter les règles de distanciation physique ». Petit recap des infos clés du protocole national de déconfinement.

 

↔️ 4 m2  

Chaque poste de travail doit garantir 4 m2 sans contact, permettant d’observer une distance minimale de 1 mètre autour d’une personne, et ce, dans toutes les directions. La surface de l’établissement à prendre compte par l’employeur ou l’exploitant est la surface résiduelle de l’espace considéré, c’est-à-dire la surface effectivement disponible pour les occupants, déduction faite des parties occupées. Pour un bâtiment de bureaux par exemple, cette surface est d’environ 80 % de la surface totale pour tenir compte des espaces de circulation notamment.

 

 

👥 Muscler la gestion des flux

L’employeur cherchera, outre les réorganisations du travail permettant de séquencer les process, à revoir l’organisation de l’espace de travail pour éviter ou limiter au maximum les croisements. Il est ainsi conseillé d’organiser ses bureaux pour une circulation à sens unique évitant la rencontre entre deux personnes. Parmi les bonnes pratiques diffusées par le protocole, il est recommandé de condamner les tourniquets à l’entrée des sites afin d’éviter le contact des mains. Le marquage au sol peut, quant à lui, être utile afin d’organiser la distanciation physique. Les rampes d’escaliers doivent être désinfectées deux fois par jour minimum et une distance d’au moins un mètre entre les personnes doit être maintenue, même dans les ascenseurs. Pour les bureaux partagés, éviter le face à face, permettre une distance physique de plus d’un mètre, utiliser si possible des plexiglas en séparation et aérer régulièrement (15 minutes trois fois par jour). Par ailleurs, les entreprises en flex office sont encouragées, le temps de la pandémie, à attribuer un poste par personne.

 

 

😷 Masques recommandés, gants déconseillés

Si la distance entre les postes et les personnes est respectée, le rapport ne contraint pas l’employeur à imposer le port du masque. Malgré tout, si le respect de la distanciation physique ne peut pas être garanti entre deux personnes, le masque devient obligatoire et doit être mis à disposition des collaborateurs. Le choix du type de masque reste toutefois à l’appréciation de l’entreprise et de l’évaluation des risques d’exposition qu’elle en fait. Le ministère de l’Economie et des Finances s’est par ailleurs associé à La Poste pour créer une plateforme destinée à faciliter l’achat de masques par les PME.

Le port de gants est quant à lui déconseillé car il pourrait véhiculer un faux sentiment de protection et serait ainsi contre-productif. Le gouvernement stipule que pour un travail de bureau, le lavage des mains est suffisant.

 

 

🧽 Quel nettoyage mettre en place ?

Si les lieux n’ont pas été fréquentés dans les 5 derniers jours, le protocole habituel de nettoyage suffit. Aucune mesure spécifique de désinfection n’est nécessaire. Il est uniquement recommandé de bien aérer les locaux et de laisser couler l’eau afin d’évacuer le volume qui a stagné dans les canalisations intérieures pendant la durée de fermeture.

Si les lieux ont été fréquentés dans les 5 derniers jours, même partiellement, par précaution, un nettoyage habituel avec un produit actif sur ce virus doit avoir lieu comme décrit ci-après.

Par la suite, le nettoyage devra être fréquent sur toutes les surfaces régulièrement touchées, avec un produit contenant un tensioactif. Il est également recommandé de bien aérer les locaux, toutes les 3 heures pendant 15 minutes.

 

 

🌡️ La prise de température au domicile plutôt qu’au travail

Le ministère des Solidarités et de la Santé recommande à chacun de prendre sa température en cas de sensation de fièvre. Le porteur du virus pouvant être asymptomatique, la prise de température dans le but de repérer une personne potentiellement infectée est jugée faussement rassurante par le Haut Conseil de la santé publique. En tout état de cause, en l’état des prescriptions sanitaires des autorités publiques, le contrôle de température n’est pas recommandé et a fortiori n’a pas un caractère obligatoire et le salarié est en droit de le refuser. Si l’employeur, devant ce refus, ne laisse pas le salarié accéder à son poste, il peut être tenu de lui verser le salaire correspondant à la journée de travail perdue. Les campagnes de dépistage organisées par les entreprises sont quant à elles tout simplement interdites.

 

 

Retrouvez le protocole dans son intégralité par ici : https://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/protocole-national-de-deconfinement.pdf

 



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Immobilier tertiaire : cap sur le serviciel

    Lentement mais sûrement, l’immobilier tertiaire fait sa mue, en même temps que les usages, modes de travail et besoins des entreprises évoluent. À l’avenir, ces dernières ne voudront certainement plus seulement des mètres carrés, mais plutôt un ...

    1 avril 2020

  • Créer la rencontre : le défi du projet d'aménagement du Club Med

    Après une année de travaux en site occupé, le siège social du Club Med, dans le 19e arrondis­sement de Paris, fait peau neuve. Au pro­gramme de ce projet d'aménagement très attendu : le passage au flex office pour 40 % des salariés, la mise en ...

    1 février 2020

  • L'IoT pour mieux gérer les espaces

    Recrutement continu, récente intégration des équipes de OuiBus… BlaBlaCar est en perpétuel mouvement. Pour assurer une gestion optimale de ses espaces et salles de réunion en temps réel, la start-up a déployé dans ses locaux un système ...

    1 février 2020

Dossiers de la rédaction
  • Publi-communiqué Weyou Group
    5 juin 2020
    La période singulière que nous venons de vivre a-t-elle modifiée durablementnotre rapport à l'entreprise et au travail? Quels impacts et quel avenirpour les espaces de travail? Quels protocoles pour la protection descollaborateurs? Quels nouveaux services leur proposer?Les ...
  • Nouveaux espaces
    28 février 2019
    De nouveaux concepts d'espaces de travail s'imposent aujourd'hui dans le secteur tertiaire. Si les terminologies varient, les objectifs, eux, sont souvent similaires: répondre à un besoin grandissant de collaboration, de création et d'innovation dans les entreprises. Tour ...
  • Immobilier inclusif
    5 novembre 2018
    Constitutif de la ville, le bâtiment de bureaux tend aujourd'hui à interagir avec son territoire. Une ouverture largement impulsée par les collectivités mais également par les nouveaux modes de travail. Le digital accompagne cette tendance qui devrait gagner du terrain dans ...
  • Aménagement
    10 septembre 2018
    L'aménagement des espaces de bureaux a connu une grande métamorphose ces dernières décennies. Zoom sur 10 tendances repérées par la rédaction au fil des reportages, visites de bureaux et portfolios...
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...

Services et Produits