ACTUALITES

PAROLE DE MARQUE

L’activité physique au coeur de la démarche QVT

Nelly Rioux | 24 avril 2018 |

C’est prouvé ! La pratique d’un sport est bénéfique à la santé. Mais qu’en est-il en entreprise où les actifs passent le plus clair de leur temps assis à leur bureau ? Le point avec Marjorie Dumont-Crisolago, fondatrice et dirigeante de Preventech Consulting.

Seulement 7%** des entreprises inciteraient leurs employés à pratiquer une activité physique sportive mais 78%** des actifs souhaiteraient pratiquer un sport en entreprise si les conditions étaient réunies. Pour Marjorie Dumont-Crisolago, fondatrice et dirigeante du cabinet Preventech Consulting, « les entreprises n’ont pas encore suffisamment pris en compte l’activité physique dans leurs démarches QVT*. Pourtant, c’est un point fondamental lorsque l’on souhaite améliorer les conditions de travail et le bien-être de ses salariés ». Cette spécialiste de la Qualité de Vie au Travail constate qu’en France c’est « seulement depuis 4 à 5 ans que l’on ose parler de bien-être au travail. Il a fallu que les chiffres de l’Assurance Maladie mettent en exergue la très forte augmentation des TMS dans le tertiaire ou l’importante proportion (67 % environ) d’accidents du travail lors de la prise d’un poste dans l’univers de la logistique, pour que certaines entreprises réagissent. Aujourd’hui, il existe des solutions pour combattre ces fléaux qui handicapent bien entendu la performance économique ».

 

Après la prévention et la sécurité, le bien-être et le bonheur

Durant de nombreuses années, les entreprises ont consacré une grosse partie de leurs budgets RH aux actions de prévention permettant de garantir la sécurité des postes de travail et leur ergonomie. « C’est toujours fondamental aujourd’hui mais le bien-être et le bonheur qui en découle deviennent les nouveaux enjeux des démarches QVT » indique Marjorie Dumont-Crisolago. Dans le tertiaire en particulier, les mutations du marché du travail ont fait apparaître de nouveaux problèmes liés aux temps de transports trop longs, aux horaires décalés et surtout à la sédentarité… La Fédération Française de Cardiologie vient d’ailleurs de lancer une nouvelle campagne de communication pour inciter les français à bouger davantage au quotidien pour diminuer les risques d’infarctus… « Il existe de nombreuses situations de travail qui favorisent l’apparition de maladies telles que l’insomnie, l’obésité, les dérèglements nutritionnels, les cancers et les risques d’infarctus… L’activité physique, sous différentes formes, permet de contrer ce phénomène. Mais encore faut-il que l’entreprise et ses dirigeants s’impliquent et le prennent en compte » analyse Marjorie Dumont-Crisolago. L’Europe du sud est à la traîne en matière de bien-être au travail tandis que les entreprises américaines, chinoises ou d’Europe du Nord ont déjà mis en place des solutions et des actions depuis plusieurs années. « La culture du bien-être est ancrée dans leurs gênes. C’est plus compliqué chez les latins » sourit la consultante, « et pour une fois ce n’est pas une question d’argent car mettre en place du télétravail par exemple ne coûte rien et organiser des activités gymniques d’entretien ou d’expression restent des actions très abordables surtout si un référent volontaire a été désigné et formé aux activités physiques. Cela reste le meilleur levier pour booster une démarche QVT car avoir parmi ses salariés une telle personne est un vrai moteur de progrès ».

 

  "Les entreprises n’ont pas encore suffisamment pris en compte l’activité physique dans leurs démarches QVT"

Marjorie Dumont-Crisolago, fondatrice et dirigeante de Preventech Consulting

 

 

S’adapter aux besoins des salariés

« Les entreprises ont chacune leurs spécificités » indique la patronne de Preventech Consulting, « et les activités liées au Bien-être des salariés s’inscrivent toujours dans une démarche globale d’amélioration des conditions de travail. Elles viennent compléter les actions en faveur de la sécurité, de l’ergonomie ou encore celles pour lutter contre les risques psychosociaux et de management ». La spécialiste du Bien-être en entreprise reconnaît que si les séances de réveil musculaire sont vivement recommandées dans le secteur industriel et notamment dans celui de la logistique, le tertiaire est davantage friand de séances de yoga ou de sophrologie. « Mais encore faut-il que les patrons des entreprises, en particulier les PME, portent de tels projets. À défaut, ils sont rarement suivi d’effets » regrette encore la consultante. Alors qu’il est avéré que mettre en place une démarche QVT c’est agir concrètement sur l’absentéisme, les accidents du travail et sur la performance économique de l’entreprise. Et pour un dirigeant, il est difficile aujourd’hui de fermer les yeux sur les progressions vertigineuses des TMS, reconnus comme la première maladie professionnelle en France et en Europe. Des troubles qui sont aussi générés par la sédentarité et pas seulement par la pénibilité de certaines tâches. L’expression "un esprit sain dans un corps sain" n’a jamais été autant d’actualité…

 

 Téléchargez cet article au format pdf

 

* QVT : Qualité de Vie au Travail
* *Etude Market Audit 2017 pour
Decathlon Pro (panel de 1013 personnes
représentatives des actifs français)

Un CQP ALS* pour booster l’activité physique en entreprise

Depuis plusieurs années, Preventech, forme des "référents activité physique" au sein des entreprises, afin qu’ils puissent animer de simples séances de réveil musculaire. Aujourd’hui l’entreprise spécialisée dans le bien-être au travail va plus loin et s’associe à la FFEPGV (Fédération française d’éducation physique et gymnastique volontaire) pour proposer une formation diplômante en Sport-Santé au travail. Le programme du CQP ALS* est une première étape de qualification professionnelle du métier d’Animateur sportif des activités physiques pour tous. L’option "Activité Gymnique d’Entretien et d’Expression" (AGEE) constitue l’orientation idéale pour un salarié et son entreprise. En effet, l’animateur sportif alors formé sera en mesure de participer concrètement à la prévention des risques professionnels au sein de son entreprise. Cette formation, dispensée par Preventech pour le moment dans les régions Îlede- France et Hauts-de-France, nécessite 105 h de formation en entreprise, 50 h dans une structure dite "employeur" ou en stage avec un tuteur accompagnateur et 3 h pour la certification. La formation est disponible en intra ou inter entreprises. Ce partenariat fait suite à plus d’un an de travail et de tests avec le Comité Régional d’Éducation Physique et de Gymnastique Volontaire des Hauts de France qui a formé des référents dans de nombreuses entreprises de cette vaste région.

 

www.preventech.net



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Portfolio

    LDLC : des bureaux qui ne se prennent pas au sérieux

    Se réunir dans la salle Fifa ou passer un appel dans l'espace fiamingo: c'est désormais le quotidien des salariés du groupe LDLC qui ont pris possession de leurs nouveaux bureaux à Limonest. La direction les a voulus fidèles à son ADN « geek et ...

    1 octobre 2018

  • 10 tendances qui font bouger les bureaux

    L'aménagement des espaces de bureaux a connu une grande métamorphose ces dernières décennies. Zoom sur 10 tendances repérées par la rédaction au fil des reportages, visites de bureaux et portfolios...

    1 septembre 2018

  • Meilleurs agents

    Voyage au pays de l'immobilier

    1 septembre 2018

Dossiers de la rédaction
  • Aménagement
    10 septembre 2018
    L'aménagement des espaces de bureaux a connu une grande métamorphose ces dernières décennies. Zoom sur 10 tendances repérées par la rédaction au fil des reportages, visites de bureaux et portfolios...
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...
  • 6 février 2017
    En 6 ans, le nombre de tiers-lieux en France a été multiplié par 3 ! Preuve que la demande est forte et que les nouvelles organisations de travail se déploient. Désormais, les indépendants en recherche d’un environnement de travail agréable et les start-up en quête ...
  • 1 avril 2016
    Conscientes de l’impact que le projet d’aménagement peut avoir sur leur fonctionnement et leur performance, les entreprises le conçoivent désormais comme un véritable projet d’entreprise. Cela sous-entend qu’elles vont asseoir autour de la table ...
  • 1 mars 2016
    Le facility management est un secteur d’avenir porteur de centaines de milliers d’emplois en France. L’état des lieux chiffré du secteur du FM révèle qu’aujourd’hui, le marché global des activités de services aux entreprises représente, côté ...

Services et Produits