Cela n'aura échappé à personne : les codes de l'habitat, de l'hôtellerie et du bureau ne cessent de se croiser et ne font plus qu'un. Si l'aménagement tertiaire s'ouvre à de nouvelles tendances, il demande cependant une certaine vigilance... Le point avec Isabelle de Ponfilly de Vitra.

 

 

Bureau, maison, hôtel, lieu public… Depuis quelques temps maintenant, les lieux se fusionnent, se rejoignent, les frontières s’estompent. La capillarité entre la vie professionnelle et la vie privée est totale et inévitable. La raison de cette évolution est intimement liée à l’apparition et la suprématie du digital. De nos jours, il est possible de travailler partout et non plus seulement dans un bureau. Les lobbys d’hôtels se transforment peu à peu. Ceux du Citizen M illustrent parfaitement cette tendance. Ils reprennent à la fois les codes de l’aménagement des bureaux, ceux du café et de la maison. Un collage inspirant et accueillant pour les hôtes de tout horizon ! Cette référence n’a d’ailleurs pas manqué de séduire de nombreux visiteurs qui ont ensuite importé cet univers dans leur entreprise. Une façon en quelque sorte de retrouver une expérience vécue réussie, de suivre le modèle pour en retrouver ses bénéfices. De la même manière, les voyages inspirent et se retrouvent de plus en plus dans les aménagements. Les différents univers des pays voisins ou plus lointains font évoluer les lieux de vie. Les voyages étant de plus en plus faciles et abordables, cette tendance du melting-pot s’installe durablement. Enfin, les Français expriment enfin leur goût ! Ils se libèrent des héritages, riche patrimoine mobilier ancré dans la culture française. Les mélanges et collages sont maintenant clairement assumés, ce qui était difficile auparavant. C’est la fin du dictat du total look !

 

© Richard Powers

 

Par petites touches

Ce mélange des cultures se traduit très concrètement. Des produits issus de l’habitat font leur entrée dans les bureaux. On voit ainsi apparaître des tables de cuisine communes, où plusieurs membres d’une même famille partagent traditionnellement leur journée tout en exécutant des tâches différentes. Transposées dans l’entreprise, ces grandes tables « bench » incitent à casser les murs physiques et psychiques pour une meilleure communication, créativité, générosité et réactivité des équipes. Les accessoires s’invitent également dans les bureaux, propices à favoriser la créativité et l’inspiration en réveillant parfois une part d’enfance… Telles les Dolls, poupées joyeuses imaginées en 1963 par Alexander Girard, uniques car fabriquées artisanalement. Le choix des luminaires est également très regardé. Ils deviennent des objets privilégiés dans cette incarnation des univers variés.

 

2150206_HyundaiCapitalLondon_master.jpg

© Nacasa & Partners

 

Côté tendance, on assiste à un retour vers la nature, aux sources, phénomène important et essentiel. Du bois massif, des textures naturelles, des plantes vertes, des fleurs fraîches, des figures animales… À l’image du chat et de l’ours endormis en céramique Resting Cat & Bear, imaginés par Front Design ou encore l’Oiseau en bois naturel conçu par Ronan et Erwan Bouroullec, qui calment les esprits. La présence sage de ces animaux de compagnie dans les espaces professionnels, sans crainte de bouleverser l’ordre en place, favorise véritablement l’apaisement et la douceur dans les relations entre les collaborateurs. Aussi, de nombreuses sociétés font appel à des décorateurs en vogue pour penser leur univers. Des matériaux comme le velours, le lin, les cannages, le marbre -habituellement réservés aux intérieurs privés- font ainsi leur apparition dans les aménagements tertiaires.

 

© Florian Boehm

 

Gare aux usages

Toutefois, le concept de la maison au bureau ne peut pas être transposé sans soins particuliers ; les mobiliers domestiques n’étant pas initialement conçus pour être utilisés dans les bureaux, les hôtels et les espaces publics. Imaginez 500 personnes chaque jour dans votre salon… Les espaces de travail ayant un rôle déterminant dans le succès, la stratégie et l’identité d’une entreprise, leur aménagement doit être conçu intelligemment et nécessité un soin et une attention particulière. Les entreprises se doivent de prendre en compte l’ergonomie, ne pas oublier le respect des normes obligatoires, et veiller à une robustesse permettant un usage intensif. Aussi, les matières, couleurs et matériaux doivent être de haute qualité et les habillages traités anti-tâche et/ou déhoussables et nettoyables. Un sofa sera constitué de mousses et revêtements correspondant à l’usage qui est fait (domestique ou collectif), faute de quoi, dans un espace tertiaire, les produits seront détériorés rapidement et l’impact désastreux. Les normes en vigueur à respecter, adaptées à chaque cas, concernent les matériaux utilisés, leur résistance au feu, à l’usure, la recyclabilité, etc. Si l’on peut se faire plaisir sur un luminaire design par exemple, cela doit toujours se faire en veillant au respect des normes en vigueur (luminescence, tension, …). Les postures, les attitudes et les codes vestimentaires sont également différents sur le lieu de travail. L’aménagement doit correspondre et accompagner ces singularités. Chaque entreprise a le devoir d’offrir à ses collaborateurs les meilleures conditions de travail. De surcroît, cet investissement est pertinent et gage de succès.

 

2996116_Soft-Work_Universal-Design-Studio_1_master.jpg

 

La frugalité à adopter

Notre époque se caractérise par une exigence des talents qui n’acceptent plus la médiocrité. Ils ont soif de liberté et sont à la recherche du « sens de la vie ». Pour les entreprises, cela se traduit par une volonté de ne plus rester dans le cadre. Le recrutement et la fidélisation de ces pépites nécessitent une incarnation de l’entreprise à travers ses bureaux. De la même manière, pour la maison, un intérieur accueillant et fidèle aux valeurs et désirs de ses occupants sera un point d’ancrage ou non. Pour permettre aux collaborateurs d’être les plus à l’aise possible au bureau, les lieux se mélangent, les univers se rencontrent et se fondent. Enfin, et c’est une bonne nouvelle, nous assistons à une réelle prise de conscience de la rareté des ressources dont nous disposons. La frugalité devient maintenant une conduite répandue à adopter. Choisir les bons produits, respectueux de l’environnement et des personnes, ayant un supplément d’âme, que l’on aura plaisir à utiliser, à garder, puis à transmettre. En somme, adopter un design utile, bon et beau !

 

 

L’auteur

 

Isabelle de Ponfilly est le directeur général de Vitra France depuis 1998.

Elle est également présidente du conseil d’administration de l’EnsAD (École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs) ainsi que co-présidente d’Actineo.

">