Services

PAROLE DE MARQUE

Rien ne se perd tout se transforme !

Stéphanie Santerre | 16 octobre 2017 |

Démantellement de mobiliersur un des 69 centres de traitement dédiés à la transformation de la matière
Fini, le temps où les sociétés indiquaient le chemin de la décharge à leur mobilier usagé lors d’un déménagement. Sensibles aux enjeux environnementaux, de plus en plus de donneurs d’ordres se tournent vers les éco-filières, gages d’une valorisation durable des déchets d’ameublement, et parties prenantes au sein d’une économie circulaire.

Arnaud Humbert-DrozÀ chaque transfert d’entreprise, une question s’impose : que faire du mobilier non éligible à l’environnement des futurs bureaux ? S’il y a encore 5 ans, il était fréquent de trouver la réponse au fond d’une décharge, sous terre ou dans l’incinérateur – des solutions in fine moins coûteuses que le transport et la main-d’œuvre – ces pratiques tendent aujourd’hui à se raréfier. À la destruction ultime, l’option du recyclage s’ancre désormais dans les habitudes des sociétés, plus sensibles à la question du développement durable, et encouragées par des solutions plus économiques en matière de revalorisation produit. Portée par la volonté des pouvoirs publics d’imputer la responsabilité des mobiliers en fin de vie à leurs producteurs, comme le stipule le décret du 6 janvier 2012 impulsé par le Grenelle II de l’environnement, toute une filière s’est progressivement organisée autour de la collecte et du traitement des déchets mobiliers professionnels, avec un objectif de taille : atteindre un taux de recyclage et de réutilisation de 75 %. « Pour répondre à ce niveau d’exigence, tout un écosystème a été mobilisé pour nous assurer d’une prise de conscience du sujet au sein des parties prenantes, et du potentiel de gisement de matières premières secondaires disponibles sur nos territoires », relate Arnaud Humbert-Droz, président exécutif de Valdelia, éco-organisme né de l’association de 13 fabricants français de mobilier de bureau pour piloter la filière. « Cela faisait partie des objectifs : mettre en œuvre un dispositif simple et performant à disposition des détenteurs de mobilier, tout en déployant des moyens de réemploi du mobilier, comme le levier de développement tant pour les acteurs de l’économie sociale et solidaire, que de l’économie circulaire et collaborative ». Du déchet à la seconde vie, il n’y a qu’un pas : aujourd’hui, le réseau rassemble 112 prestataires de l’ESS, 22 collecteurs couvrant les 300 bassins de collecte, 136 points d’apport volontaire, 195 centres de massification développant la collecte des flux et enfin 69 centres de traitement dédiés à la transformation de la matière, pour la faire vivre dans le temps, et les usages.


Sensibiliser à l'upcycling


Une démarche citoyenne, pour une économie vertueuse

Implantés plus massivement sur un marché gagnant en maturité, les éco-organismes démontrent ainsi leur capacité à enrôler une part croissante de partenaires autour de la valorisation des mobiliers, créateurs de valeur sociale et environnementale. Et, avec près de 2 millions de tonnes de mobilier jetées en France chaque année, dont 100 000 tonnes estimées pour les seuls DEA pro, les ressources semblent loin d’être épuisées. À renfort de prévention, la filière mise sur un dispositif clé en main, afin de développer l’accès à de nouveaux gisements. « En plus de profiter du service pré-payé d’un organisme garantissant près de 80 % de recyclage matière, note le responsable de Valdelia en référence à l’éco-contribution intégrée en sus du prix de vente produit, confier ses mobiliers obsolètes à la filière offre l’opportunité d’ancrer l’entreprise dans sa stratégie de RSE. Celles ayant relayé leur démarche en interne observent une réelle adhésion des collaborateurs, de plus en plus sensibles à la question du recyclage. Même constat du côté des acteurs du déménagement, qui après avoir opposé une certaine résistance au début, ont compris que le service ne dégradait pas leurs prestations. Certains, en particulier sur l’Île-de-France, sont aujourd’hui prescripteurs de la solution, conscients qu’elle oriente le choix de leurs clients potentiels ».



La transition en marche

Prometteur, le service commence à peser dans la balance : à fin 2016, la filière de valorisation BtoB du mobilier professionnel en fin de vie représentait 46 200 tonnes de DEA pro collectés et comptait 1 440 adhérents. « Avec plus de 13 200 opérations de collecte en 2016, la filière a franchi un cap et prouvé sa capacité à absorber de gros volumes avec le même niveau d’exigence », commente Arnaud Humbert-Droz, qui vise cette année la collecte de 65 000 tonnes de mobilier usagé. À l’aube d’une nouvelle période d’agrément, Valdelia travaille désormais à la consolidation de son modèle : nouvelle organisation autour d’une direction du développement pour porter la stratégie de croissance, d’une direction des opérations pour améliorer l’outil industriel et la qualité de service, mise en oeuvre d’un nouveau système d’information pour renforcer la traçabilité à chaque étape de la chaîne... telles sont les priorités. L’organisme, qui expérimente un mode de collecte multimodal autour du transport fluvial, s’est également entouré d’autres éco-organismes pour asseoir davantage la filière : un essor encourageant face aux enjeux d’une transition vers une économie circulaire voulue par la France (à travers la loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte), et souhaitable pour tous.


Téléchargez cet article au format pdf


En savoir plus sur Parole de marque

Fondé en 2011, Valdelia est un éco-organisme à but non lucratif agréé par l’État, dont la mission est de collecter et de recycler les Déchets d’Éléments d’Ameublement PROfessionnels (DEA Pro). Valdelia propose une solution globale aux entreprises, aux collectivités ainsi qu’aux cafés, hôtels ou restaurants.

 

www.valdelia.org



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Solutions

    Mieux gérer sa mobilité

    Dans le cadre d’un plan de déplacements d’entreprise, une société peut définir et mettre en œuvre un ensemble de solutions concrètes pour faciliter la mobilité de ses salariés. En voitures, en transports en commun, en vélos mais aussi à pieds… ...

    21 septembre 2017

  • Avis d'expert

    Les possibilités de la lumière connectée

    Elément présent dans tout bureau, l’éclairage devient connecté, permettant de collecter de nombreuses données pouvant s’avérer très utiles dans la vie et la gestion d’un bâtiment... Explications avec François Darsy, de Philips Lighting France.

    1 septembre 2017

  • Déplacements

    Repenser la mobilité en entreprise

    L’émergence des nouveaux modes de travail n’est pas un phénomène affectant uniquement les taux d’occupation des bureaux : elle induit également une évolution des pratiques en matière de mobilité. Retour sur les enjeux de la mobilité pour les ...

    1 septembre 2017

Dossiers de la rédaction
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...
  • 6 février 2017
    En 6 ans, le nombre de tiers-lieux en France a été multiplié par 3 ! Preuve que la demande est forte et que les nouvelles organisations de travail se déploient. Désormais, les indépendants en recherche d’un environnement de travail agréable et les start-up en quête ...
  • 1 avril 2016
    Conscientes de l’impact que le projet d’aménagement peut avoir sur leur fonctionnement et leur performance, les entreprises le conçoivent désormais comme un véritable projet d’entreprise. Cela sous-entend qu’elles vont asseoir autour de la table ...
  • 1 mars 2016
    Le facility management est un secteur d’avenir porteur de centaines de milliers d’emplois en France. L’état des lieux chiffré du secteur du FM révèle qu’aujourd’hui, le marché global des activités de services aux entreprises représente, côté ...
  • 1 janvier 2016

Services et Produits

Évènements

Tous les évènements

Sélections thématiques