De g. à d. : Nicolas Barros (BDR Thermea), Nathalie Paya-Charron (Atlantic), Patrick Liébus (Capeb), Bruno Gal (UNA CPC), Emmanuel Trivin (Butagaz), Yves Carl (Viessmann).
Le pack chaudière Facilipass, qui propose vingt équipements différents, sera déployé sur toute la France dès le 15 avril.

Après plus d'un an de travail, et des essais pilotes en Île-de-France et en Auvergne-Rhône-Alpes, la Capeb et Butagaz vont lancer leur pack chaudière Facilipass sur tout le territoire français dès le 15 avril. L'offre, qui se veut modulable en fonction des besoins et des ressources du client final, mais aussi des préférences techniques de l'installateur, a été conçue en partenariat avec Atlantic, Viessmann et BDR Thermea, à travers les marques Chappée, De Dietrich et Oertli. Chacun des industriels propose un choix parmi trois chaudières murales et une chaudière sol, soit vingt chaudières.20 chaudières au choixL'objectif pour la Capeb, en proposant une gamme élargie de chaudières, est de permettre à l'artisan de garder sa liberté. Un avis partagé par les fabricants partenaires, qui peuvent, si l'installateur ne souhaite pas assurer la maintenance, proposer un service d'entretien propre à chacune des marques. Le client final devra, lui, verser entre 36 et 101 € par mois pendant cinq ans, en fonction du modèle de chaudière choisi, et de ses revenus, le financement étant établi grâce au "Coup de pouce chauffage", au CITE et à un prêt à taux préférentiel.Bientôt la PAC et le granuléLes artisans qui souhaitent proposer ce pack chaudière à leurs clients doivent, eux, être qualifiés RGE et PG, ainsi que signer une convention de partenariat avec Butagaz et la Capeb, sans forcément être adhérents de la confédération. Ils bénéficieront en retour d'un accompagnement pour les aspects commercial et marketing de l'offre. La Capeb et Butagaz espèrent mobiliser 1 500 entreprises avec ce dispositif, et pensent déjà aux prochaines étapes de leur partenariat. Une offre similaire pour la pompe à chaleur est attendue au début de l'été, certainement avec les mêmes industriels, et une autre autour des chaudières granulés est en réflexion. 

NULL