Selon le think tank Open Exp, la mauvaise isolation des logements et l'humidité sont les premières causes de précarité énergétique domestique.

La France n'a pas encore gagné son combat contre la précarité énergétique domestique. Selon un classement européen dressé pour la première fois par le think tant Open Exp, réseau d’experts indépendants, l'Hexagone se place 10è sur 28, loin du podium occupé par les pays du nord de l'Europe, à savoir la Suède, la Finlande et le Danemark.Logements trop humides et pas assez isolésD'après Open Exp, dont les recherches se sont basées sur plusieurs données, comme la part des dépenses énergétiques dans les dépenses totales, ou le pourcentage de la population incapable de garder son logement au chaud en hiver ou au frais en été, 17 pays européens connaissent des niveaux importants de précarité énergétique. La Slovaquie, la Hongrie et la Bulgarie sont les plus touchées.  Pour expliquer cette précarité énergétique domestique, le rapport pointe la mauvaise isolation thermique des logements, ne permettant pas de garantir une température ambiante, mais aussi un taux élevé d'humidité dans les habitations.Solidarité européenne préconiséeEn France, sept millions de personnes se disent victimes de cette précarité énergétique, et trois ménages sur dix avouent réduire leur consommation de chauffage par souci d'économie. Pour mettre fin à ce fléau, les experts du think tank ont recommandé la mise en place d'une réglementation européenne plus efficace, ainsi que des initiatives de solidarités où les revenus tirés des énergies renouvelables pourraient aider les ménages les plus touchés. Consultez le rapport d'Open Exp