Bernard Aulagne, président de Coénove, association qui regroupe des professionnels de la filière gaz, a salué les annonces du Gouvernement pour la PPE 2028, tout en regrettant des objectifs timides de l’Etat.

Le Gouvernement doit voir plus grand pour le biogaz. C’est en tout cas ce que pense Bernard Aulagne, président de Coénove. Au lendemain de l’annonce de la PPE 2024-2028, et du maintien de l'objectif de 10% de gaz renouvelable en 2030, l’association a regretté le manque d’ambition de l’Etat. D’après Bernard Aulagne, président de Coénove, 600 projets d'injection de biométhane dans les réseaux sont déjà enregistrés par les gestionnaires de réseaux, ce qui représente une capacité de 12 TWh. La filière estime que le biogaz pourra occuper 16 à 20% en 2030, notamment en continuant l’accélération de la professionnalisation de la filière gaz renouvelable et en maîtrisant les coûts de production pour baisser de 30%, soit atteindre 63€/MWh en 2030.Regardez l'interview de Génie Climatique Magazine avec Bernard Aulagne, président de Coénove :