© Austin Distel - Unsplash
À quoi ressemblent les espaces de travail aujourd’hui à Paris ou à Singapour ? Quel est l’impact du Covid à Londres ou à Amsterdam ? Où et comment travaillerons-nous demain à San Francisco et Seattle ?... Autant de questions traitées cette année dans la nouvelle édition du baromètre Actineo, dont nous vous dévoilons les principaux résultats.

En partenariat avec Maison&Objet, Colliers et Sociovision, Actineo a interrogé plus de 2 600 salariés et indépendants de grandes régions métropolitaines dans le monde * sur leur rapport au travail. Comme à son habitude, le baromètre dresse tout d’abord un constat concernant les différents espaces de travail mis en place dans les entreprises. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les bureaux fermés font de la résistance ! Ainsi, 49 % des personnes interviewées travaillent toujours dans un bureau fermé (Paris 53 %, managers 56 %). Un chiffre qui grimpe — étonnamment — jusqu’à 57 % au pays des GAFA, mais qui peut s’expliquer par le fait que les répondants sont davantage des managers et des indépendants. On note également que 62 % des actifs tout à fait satisfaits de leur qualité de vie au travail travaillent dans un bureau fermé. Parmi les 51 % de répondants qui travaillent dans un espace ouvert (dont 26 % dans un open space de plus de 10 personnes, principalement à Londres et à Singapour), seuls 38 % sont très satisfaits de leur qualité de vie au travail. Quant au flex office, il était une réalité avant la crise pour 17 % des personnes interrogées, en particulier dans le secteur Amsterdam/Rotterdam/La Haye (30 %) où il y a davantage de travailleurs à temps partiel, et dans les grands groupes de plus de 1 000 employés (22 %).