Profession

Les leviers du bien-être à travers le monde

| 6 juillet 2016 |

(c) D.R.
La 11ème édition du baromètre Edenred-Ipsos, menée auprès de 14 400 salariés dans 15 pays à travers le monde s’est penchée sur la question.

Il ressort que le bien-être au travail est le fruit d’une équation inégale entre le cadre de travail, l’attention portée et l’émotion ressentie. A l’issue d’une analyse (statistique) permettant de  positionner les pays les uns par rapport aux autres et de  neutraliser les biais culturels liés à leur façon habituelle de répondre aux enquêtes (ex : le Japon  traditionnellement plus critique et l’Inde plus positive dans ses résultats), 4 grands profils se distinguent : 

• Le Japon, la Turquie, la Chine, l’Italie et la Pologne : le bien-être des salariés y est caractérisé par  des scores plus élevés sur les items liés au cadre de travail (leur équipement, la clarté des missions ou encore l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle).

• L’Inde, le Mexique, le Brésil et le Chili, qui affichent les scores les plus élevés sur tous les items du  bien-être au travail et en particulier les plus positifs sur l’émotion (le plaisir à venir travailler le matin, l’intérêt pour son travail ou son aspect stimulant, la confiance dans son avenir professionnel).

• L’Espagne, le Royaume-Uni et les  États -Unis : les résultats sur les trois piliers du bien -être au travail  sont plus équilibrés mais caractérisés néanmoins par un  déficit d’émotion. 

• La Belgique, la France et l’Allemagne on trouve aussi un certain équilibre des trois piliers, avec néanmoins un  déficit d’attention (considération de la part  de leur hiérarchie, gestion des compétences) . 



PARTAGER

imprimer partager par mail