Services

Baromètre PAP50

La politique papier des entreprises évaluée

La rédac | 16 octobre 2017 |

.
L’édition 2017 du Baromètre PAP50 a été publiée par WWF et Riposte verte. Elle a pour objectif d’analyser les consommations de papier des entreprises françaises, la responsabilité des papiers utilisés (selon la classification WWF 2017) et les actions mises en place pour maximiser la collecte des papiers usagés.

Pour l’édition 2017, 103 grandes entreprises, collectivités ou institutions ont ainsi été évaluées. Et les résultats confirment les tendances de l’édition 2016. On note des performances remarquables, des démarches en cours de formalisation, alors que d’autres entreprises font preuve d’une absence de transparence importante. Parmi les organisations en tête, certaines étaient interrogées pour la première fois, notamment BETC qui obtient, de peu, la meilleure note des deux années ! « Si je ne devais retenir que deux actions emblématiques récentes, ce serait le déploiement du système de badge individuel couplé à l’indication du coût de l’impression et le partenariat avec une structure qui récupère nos cartons plumes pour les offrir à des artistes », commente Romain Peton, Responsable RSE de BETC. Autre exemple, Essilor, qui a mené une progression exemplaire et rapide, et ce sans difficulté. « La mise en œuvre d’une politique papier respectueuse de l’environnement ne nous a pas demandé de changements importants dans le travail au quotidien et a donné très rapidement des résultats concrets et visibles auxquels chacun a le sentiment de contribuer », note quant à lui Pierre Thourel, directeur HSE d’Essilor.

 


Encore du chemin à faire…

En revanche, le baromètre fait également ressortir un faible niveau d’exigence. Seuls 9 participants ont un cahier des charges exigeant pour leurs fournisseurs/prestataires de documents institutionnels, promotionnels et éditique (DIPE). Les performances restent aussi faibles sur les achats, avec seulement 45 % du papier à copier ayant une responsabilité complète, et seulement 44 % pour les DIPE. Les taux d’engagements à consommer du papier responsable d’ici trois ans sont très disparates et un peu plus élevés en moyenne : 50 % sur les DIPE et 60 % sur le papier de bureau. « En tant que matériau renouvelable, le papier est un support qui présente de nombreux avantages. Toutefois, ses utilisations, son exploitation, sa production et son recyclage génèrent une empreinte réelle. Cette empreinte peut s’amplifier si la ressource bois n’est pas gérée durablement, ce qui pèserait négativement sur la qualité des forêts, de la biodiversité, des eaux et de l’air », rappelle Jean Bakouma, responsable du programme Forêt au WWF France.

 

Retrouvez l'ensemble des résultats en cliquant ici



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Avis d'expert

    Repenser l’évaluation des services : de la « qualité » à la « pertinence située »

    La notion de qualité des services est insuffisante et porteuse d’effets contre-productifs. Et si nous commencions à apprendre à évaluer les services avec un autre vocable ? Les explications de Xavier Baron.

    27 août 2018

  • Interview

    « De la coordination à la coopération »

    Le laboratoire d’intervention et de recherche Atemis accompagne les entreprises et les organisations pour penser et construire de nouvelles trajectoires de modèles économiques. Retour avec Patrice Vuidel, consultant-chercheur associé, sur les ...

    31 juillet 2018

  • Tendances

    La course aux services a-t-elle un sens ?

    La palette de services proposés aux collaborateurs ne cesse de s’élargir. Les entreprises ne manquent pas de communiquer sur le dernier service mis en place, quitte à se lancer dans une surenchère. Mais après quoi courent-t-elles ?

    24 juillet 2018

Dossiers de la rédaction
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...
  • 6 février 2017
    En 6 ans, le nombre de tiers-lieux en France a été multiplié par 3 ! Preuve que la demande est forte et que les nouvelles organisations de travail se déploient. Désormais, les indépendants en recherche d’un environnement de travail agréable et les start-up en quête ...
  • 1 avril 2016
    Conscientes de l’impact que le projet d’aménagement peut avoir sur leur fonctionnement et leur performance, les entreprises le conçoivent désormais comme un véritable projet d’entreprise. Cela sous-entend qu’elles vont asseoir autour de la table ...
  • 1 mars 2016
    Le facility management est un secteur d’avenir porteur de centaines de milliers d’emplois en France. L’état des lieux chiffré du secteur du FM révèle qu’aujourd’hui, le marché global des activités de services aux entreprises représente, côté ...
  • 1 janvier 2016

Services et Produits