Profession

AVIS D'EXPERT

Le facility management face aux mutations en cours

Philippe Conus | 21 décembre 2017 |

Dans moins de cinq ans les « millennials », celles et ceux nés entre 1980 et 2000 représenteront plus de la moitié de la population active, ce qui entraînera un bouleversement des espaces de travail.
Comme d’autres métiers, le FM est en plein bouleversement. Un nouvel environnement émerge et impose au secteur d’évoluer afin de s’adapter à cette nouvelle donne.

De nombreuses évolutions comportementales et technologiques transforment le secteur de l’immobilier. Trois facteurs clés semblent être les principaux « drivers » de cette évolution : des espaces accueillant une population multi-générationnelle, la recherche constante de bien-être et une plus forte collaboration nécessitant la montée en puissance des nouvelles technologies. Dans moins de cinq ans les « millennials », (celles et ceux nés entre 1980 et 2000) représenteront plus de la moitié de la population active, ce qui entraînera un bouleversement des espaces de travail. L’espace de travail classique qu’était le bureau va donc éclater en un ensemble de lieux, dont le domicile, entre lesquels nous partagerons notre temps de travail. Le bâtiment lui-même va devenir plus flexible, plus adaptable et plus respectueux des contraintes environnementales. Le FM va se transformer. La technique va laisser plus de place à la technologie. Les maintenances préventives et correctives vont progressivement disparaître au bénéfice d’une maintenance proactive et prédictive. La promesse de valeur des Fmers sera de garantir et mesurer que, par leur action, l’efficacité de l’espace de travail s’accroît. Avec une double cible : le lieu et la personne. Pour le lieu, il faudra garantir le bon fonctionnement de l’ensemble des technologies d’un bâtiment devenu plus intelligent, qui saura s’auto-diagnostiquer et générera une masse de données, notamment via les objets connectés. Pour la personne, il faudra développer des services hyper personnalisés, ce qui entraînera une évolution du rôle des responsables de site qui deviendront de véritables animateurs de lieux de vie. Les comportements et attentes des usagers finaux sont au coeur des préoccupations des entreprises, tout comme les services liés à l’hospitality et aussi ceux garantissant un équilibre vie privéevie professionnelle, qui se développent, amenant les Fmers à devenir les acteurs du bien-être en entreprise. Indéniablement, le rapport au temps, aux espaces et aux personnes a changé. On ne vient plus au bureau pour travailler « traditionnellement » mais pour se nourrir d’échanges, collaborer. On souhaite avoir des espaces flexibles et hybrides permettant à chacun de pouvoir travailler en solo ou en équipe mais aussi continuer à « consommer » des services même après avoir franchi les portes de son entreprise. Pour le FM, cela revient à proposer des offres d’aménagement d’espaces et se doter par exemple d’une compétence jusqu’ici inexistante : le space planning. Pour évoluer avec ce nouvel environnement, d’autres compétences et métiers apparaissent dans le secteur : BIM manager, energy manager, hospitality manager, space planner, digital facilities manager…

 

 « Les comportements et attentes des usagers finaux sont au coeur des préoccupations des entreprises tout comme les services liés à l’hospitality.»

 

Comment réussir cette mutation ?

Parce que le facility management se trouve au carrefour des hommes, des lieux et des technologies, il dispose de tous les atouts pour réussir cette mutation. Pour les Fmers, cette mutation concerne quatre composantes clés du bâtiment : l’actif technique, l’énergie et l’environnement, le bien-être et enfin les espaces. Les Fmers doivent à la fois apporter une vision complète des espaces et de leur performance mais aussi être des intégrateurs de services capables de mesurer leur impact sur le bien-être et la productivité des usagers finaux. C’est de cette manière qu’ils répondront aux besoins des nouveaux décideurs du secteur de l’immobilier (DRH, direction financière…). Néanmoins, cette mutation ne sera possible sans la pleine maîtrise des nouvelles technologies. Pour s’inscrire dans ce virage, les Fmers se doivent de développer en interne et grâce à une collaboration forte avec leur écosystème de start-up de nouveaux « smart services » connectés aux technologies, tels que la maquette numérique (BIM), l’Internet des objets, l’intelligence artificielle ou encore la robotisation. Autant de technologies permettant d’assurer un lien permanent et en temps réel avec les différentes typologies d’usagers dans les bâtiments, les prestataires de services et les techniciens sur les sites. L’enjeu de la donnée est majeur pour le Fmer. Il va falloir trier, analyser, transformer les données collectées en actions/solutions concrètes pour les clients et cela à travers les 4 composantes clés citées précédemment. Cela nécessitera des outils informatiques intégrés et sécurisés. C’est le sens de nouvelles solutions sites d’hypervision qui permettent de connecter l’ensemble des données techniques du bâtiment, qu’elles soient issues de la GTB/GTC, des outils de pilotage énergétique, de notre portail de services clients, des objets connectés… Des solutions qui offrent également la possibilité d’optimiser le pilotage des prestations, d’améliorer la proactivité et d’apporter de nouveaux services.

 

Une approche « user-centric »

Le seul critère de performance technique n’est plus suffisant pour juger du niveau de valorisation de l’actif immobilier. Le bâtiment se transforme pour devenir une plateforme de services intégrés et connectés à son environnement (transports de proximité, immeubles voisins, quartiers, smart grid…). Le mot d’ordre est sans aucun doute « l’ouverture ». Le bâtiment n’est plus un actif isolé, ses composantes techniques fonctionnent en « circuit ouvert », ses dépenses énergétiques sont adaptées aux usages qu’en font les personnes/son environnement. Apporter des nouvelles technologies et de l’intelligence aux différents composants techniques ou d’architecture du bâtiment ne devra plus uniquement répondre aux exigences de certifications, standardisations ou nouvelles tendances du marché de l’immobilier. On voit progressivement émerger, grâce à l’approche « user-centric », un nouvel écosystème d’acteurs, services, technologies, équipements, typologies d’espaces, de plus en plus propre à chaque bâtiment. La prise en compte des usages est primordiale pour tous les acteurs du facility management. Le territoire du FM s’élargit au sein du bâtiment pour mieux prendre en compte les usagers finaux et leurs activités au sein des bâtiments. Cette évolution impose donc une maîtrise des nouveaux assets digitaux du FM comportant une typologie d’attributs qui mettent en lumière ces nouveaux territoires. En effet, ces nouveaux assets digitaux permettent de :

• collecter, analyser et visualiser l’ensemble des données,

• écouter et mesurer en continue le niveau de satisfaction et de bien-être du client final,

• connecter, intégrer et personnaliser les services,

• communiquer, dialoguer et informer en temps réel les différents usagers du bâtiment et son environnement.

À l’avenir, la mission des acteurs du FM devra donc largement dépasser la maintenance technique des équipements et le pilotage de services. Ils se doivent d’être des partenaires stratégiques pour les décideurs afin de garantir la performance de leur patrimoine immobilier dans le temps, optimiser les coûts d’exploitation et notamment d’énergie, garantir le niveau de performance des espaces en les rendant flexibles pour fidéliser et attirer de nouveaux talents, devenir enfin des intégrateurs de services. De beaux défis à relever !

L'AUTEUR

Philippe Conus est le directeur de Vinci Facilities, la marque dédiée au facility management de Vinci Energies. Vinci Facilities accompagne la performance du bâtiment dans la durée, avec une offre sur mesure. Ses solutions conjuguent maintenance technique, exploitation et services, en prenant soin des bâtiments, de leurs occupants et de l’environnement.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • Aménagement
    10 septembre 2018
    L'aménagement des espaces de bureaux a connu une grande métamorphose ces dernières décennies. Zoom sur 10 tendances repérées par la rédaction au fil des reportages, visites de bureaux et portfolios...
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...
  • 6 février 2017
    En 6 ans, le nombre de tiers-lieux en France a été multiplié par 3 ! Preuve que la demande est forte et que les nouvelles organisations de travail se déploient. Désormais, les indépendants en recherche d’un environnement de travail agréable et les start-up en quête ...
  • 1 avril 2016
    Conscientes de l’impact que le projet d’aménagement peut avoir sur leur fonctionnement et leur performance, les entreprises le conçoivent désormais comme un véritable projet d’entreprise. Cela sous-entend qu’elles vont asseoir autour de la table ...
  • 1 mars 2016
    Le facility management est un secteur d’avenir porteur de centaines de milliers d’emplois en France. L’état des lieux chiffré du secteur du FM révèle qu’aujourd’hui, le marché global des activités de services aux entreprises représente, côté ...

Services et Produits