Profession

TPE et PME

Où en est la prévention des risques routiers ?

La rédac | 22 mai 2019 |


Moins de 2 chefs de TPE/PME sur 10 ont mis en place des actions de prévention des risques routiers auprès de leurs salariés (16 %) et savent que le risque routier est la première cause d’accident mortel au travail (18 %).

C’est ce que montrent les résultats de la 4e édition * de l’étude MMA sur le risque routier en entreprise. Responsables de plus de la moitié des décès au travail, les accidents de la route sont la 1ère cause de mortalité dans le cadre professionnel. Une réalité très largement sous-estimée par les dirigeants de TPE/PME, puisqu’ils ne sont que 18 % à classer le risque routier au premier rang. Les chefs d’entreprise sont également peu au fait de leur responsabilité en cas d’accident d’un salarié. 62 % savent qu’un dirigeant peut être tenu pour responsable en cas d’accident de la route impliquant un salarié sur un trajet professionnel et 42 % lorsqu’il s’agit du trajet domicile-travail. A noter cependant une amélioration par rapport à 2018 avec des hausses respectives de 8 et 11 points. L’obligation de désignation des salariés ayant commis une infraction routière est connue par 91 % des dirigeants. Désormais, seuls 23 % des chefs de TPE/PME se disent prêts à payer l’amende alors  qu’ils étaient 56 % en 2016. Instaurée en 2017, cette mesure est perçue positivement puisque 68 % des dirigeants disent qu’elle responsabilise le salarié (53 % en 2017) et seuls 34 % estiment qu’elle peut nuire aux relations entre la direction et les salariés (48 % en 2017).

 

Moins de 2 dirigeants sur 10 ont instauré des actions de prévention 

Bien qu’elle soit obligatoire, la mention du risque routier dans le Document Unique reste rare : seuls 29 % des dirigeants l’ont inscrit. On note cependant une progression linéaire depuis 2016 (+8 points). C’est dans le secteur du BTP et dans les entreprises de plus de 10 salariés que cette mention est la plus répandue (44 % et 41 %). Autre point inquiétant, 84 % des chefs d’entreprise n’ont pas mis en place d’actions de prévention. Pourtant, 32 % d’entre eux ont déjà été sollicités par leurs salariés pour mettre en place des solutions permettant de réduire le risque routier. Ainsi, seulement 16 % des dirigeants se sont investis dans cette démarche, une part malheureusement stable depuis 2016. Ici encore, c’est le BTP et les structures de plus de 10 salariés qui sont les plus investis (26 % et 28 %).

 Parmi les actions les plus déployées, on retrouve la vérification de la validité de permis de conduire (84 %) et des véhicules à disposition (77 %). Deux mesures augmentent significativement cette année : la réduction des déplacements des salariés pour limiter les risques routiers (54 % contre 48 % en 2017) et le droit à la déconnexion complète lors des trajets professionnels (46 % contre 32 % en 2017). 44 % des dirigeants ont mis en place une charte de bonnes pratiques, 9 % des sessions de sécurité routière. La majorité des dirigeants n’ayant pas mis en place d’actions de prévention reconnaît ne pas y avoir pensé (59 %). Une proportion record cette année, en hausse de 9 points par rapport à l’année dernière. La seconde raison évoquée est le manque de temps (16 %).

 

Près de la moitié des dirigeants favorable à un outil d’information  

Parmi les enjeux de sécurité routière, les 2/3 des chefs de TPE/PME désignent l’alcool au volant comme prioritaire (66 %). Les distracteurs de conduite se placent cette année en seconde position (43 % de citations, +13 points par rapport à 2017). Viennent ensuite la consommation de stupéfiants au volant (38 %), la vitesse (28 %) et la fatigue au volant (17 %). Concernant les actions et outils à disposition, 69 % des dirigeants jugent utiles les « Journées de la sécurité routière au travail » se déroulant du 13 au 19 mai 2019. 44 % sont intéressés par la mise à disposition d’outils pédagogiques en ligne pour les informer sur la façon d’agir sur le risque routier professionnel dans leur entreprise.

 

* Étude réalisée par téléphone par l’Ifop pour l’assureur MMA du 1er au 8 avril 2019 auprès d’un échantillon de 503 dirigeants d’entreprise, représentatif des entreprises françaises de 1 à 49 salariés.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Immobilier tertiaire : cap sur le serviciel

    Lentement mais sûrement, l’immobilier tertiaire fait sa mue, en même temps que les usages, modes de travail et besoins des entreprises évoluent. À l’avenir, ces dernières ne voudront certainement plus seulement des mètres carrés, mais plutôt un ...

    1 avril 2020

  • Créer la rencontre : le défi du projet d'aménagement du Club Med

    Après une année de travaux en site occupé, le siège social du Club Med, dans le 19e arrondis­sement de Paris, fait peau neuve. Au pro­gramme de ce projet d'aménagement très attendu : le passage au flex office pour 40 % des salariés, la mise en ...

    1 février 2020

  • L'IoT pour mieux gérer les espaces

    Recrutement continu, récente intégration des équipes de OuiBus… BlaBlaCar est en perpétuel mouvement. Pour assurer une gestion optimale de ses espaces et salles de réunion en temps réel, la start-up a déployé dans ses locaux un système ...

    1 février 2020

Dossiers de la rédaction
  • Publi-communiqué Weyou Group
    5 juin 2020
    La période singulière que nous venons de vivre a-t-elle modifiée durablementnotre rapport à l'entreprise et au travail? Quels impacts et quel avenirpour les espaces de travail? Quels protocoles pour la protection descollaborateurs? Quels nouveaux services leur proposer?Les ...
  • Nouveaux espaces
    28 février 2019
    De nouveaux concepts d'espaces de travail s'imposent aujourd'hui dans le secteur tertiaire. Si les terminologies varient, les objectifs, eux, sont souvent similaires: répondre à un besoin grandissant de collaboration, de création et d'innovation dans les entreprises. Tour ...
  • Immobilier inclusif
    5 novembre 2018
    Constitutif de la ville, le bâtiment de bureaux tend aujourd'hui à interagir avec son territoire. Une ouverture largement impulsée par les collectivités mais également par les nouveaux modes de travail. Le digital accompagne cette tendance qui devrait gagner du terrain dans ...
  • Aménagement
    10 septembre 2018
    L'aménagement des espaces de bureaux a connu une grande métamorphose ces dernières décennies. Zoom sur 10 tendances repérées par la rédaction au fil des reportages, visites de bureaux et portfolios...
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...

Services et Produits