Immobilier et exploitation

Baromètre

Où en sont les certifications environnementales en Europe ?

La rédac | 16 juillet 2018 |

.
Green Soluce présente les résultats du Baromètre de la Certification Environnementale 2018*. Une 5ème édition qui propose une photographie de l’immobilier tertiaire durable en Europe.

Cette édition 2018 entend plus que jamais faciliter des prises de décision éclairée. Au-delà des indicateurs traditionnellement étudiés depuis 2014, démontrant cette année encore une croissance continue de la certification environnementale dans le non résidentiel, ce sont aussi de nouvelles certifications qui ont été observées. Répondant aux nouveaux besoins des utilisateurs finaux, en termes de bien-être et de numérique, ces démarches commencent à s’installer sur un marché en mouvement. Autre nouveauté de cette édition 2018, l’introduction d’un indicateur fondamental pour les acteurs, développé en collaboration avec HBS Research : la valorisation économique des bâtiments certifiés (voir encadré ci-dessous).

 

Une croissance du parc qui ne se dément pas

Parmi les résultats, on observe ainsi qu’au 31 décembre 2017, le parc non résidentiel européen comptait près de 1 1 000 bâtiments certifiés : 9 197 en neuf et en rénovation et 1 531 en exploitation. Année après année, la croissance de la certification environnementale ne se dément pas en matière d’immobilier tertiaire : si les segments du neuf et de la rénovation ne cessent d’augmenter avec une progression de plus de 30 % chaque année, celui de l’exploitation a enregistré un essor sans précédent l’année dernière, passant de 138 bâtiments certifiés au cours de l’année 2016 à 816 en 2017. Qu’il s’agisse de projet neufs, en rénovation ou en exploitation, les bâtiments de bureaux restent par ailleurs les plus certifiés sur le plan environnemental avec :

- 4 918 bâtiments de bureaux certifiés au 31 décembre 2017, dont 1 332 au cours de l’année 2017.

- 4 204 locaux d’activité, établissements d’enseignement, de santé, hôtellerie, etc., dont 1 135 certifiés au cours de l’année 2017.

- 1 606 locaux de commerce, dont 615 certifiés au cours de l’année 2017. Notons que sur le segment spécifique de l’exploitation, les bâtiment s de commerce arrivent en seconde position, devant les locaux d’activité et autres qui demeurent très minoritaires.

 

France, Royaume-Uni, Irlande, Allemagne... : quelles tendances observées en Europe ?

Avec 4 724 bâtiments neufs et en rénovation certifiés, le Royaume-Uni et l’Irlande se positionnent comme le marché le plus dynamique d’Europe, devant la France (1 788 bâtiment s certifiés, dont 371 en 2017) et l’Allemagne (1 004 bâtiment s certifiés, dont 220 en l’année 2017). Pour les bâtiments en exploitation, c’est la France, avec 732 bâtiments certifiés, dont 367 en 2017, qui se distingue le plus. Les zones Benelux – Autriche – Suisse et Royaume-Uni – Irlande se classent respectivement en 6ème et dernière position, témoignant ainsi du manque d’intérêt de ces pays pour cette catégorie de certification.

 

Quelles certifications intéressent les porteurs de projets dans le secteur tertiaire ?

Les acteurs de l’immobilier tertiaire à Paris et sa première couronne sont très demandeurs en matière de certification environnementale : au 31 décembre 2017, on y comptabilisait 1 317 bâtiments certifiés, soit 45 % de plus qu’en 2016 et 75 % de plus qu’en 2015. L’essentiel des bâtiments certifiés sur cette zone francilienne sont des bâtiments de bureaux, en neuf et en rénovation. Sur ce segment, c’est la certification HQE qui se positionne au 1er rang des certifications plébiscitées par les porteurs de projet avec 69 % de parts de marché (80 % en 2016), vs 28 % pour BREEAM (16 % en 2016) et 3 % pour LEED (idem en 2016). Au Royaume-Uni et en Irlande, c’est la certification BREEAM, qui sans surprise, conserve sa première place. Enfin en Allemagne, DGNB consolide sa première place, loin devant les autres certifications.

 

* Baromètre 2018 réalisé par Green Soluce sur les opérations tertiaires en cours de réalisation / certifiées au 31 décembre 2017, à partir des données renseignées par les organismes certificateurs  Certivéa, Cerway, USGBC, GBCI, BRE, IWBI et DGNB.


Estimer la « valeur durable et économique » des bâtiments certifiés

Le regard d’Ella Etienne, directrice générale de Green Soluce

 « Pour tous les acteurs, promoteurs, foncières, investisseurs, exploitants..., une question reste centrale dans la dynamique de qualité qui structure le marché de l’immobilier tertiaire : comment quantifier l’impact de la certification environnementale sur la valeur des biens ? Nous avons voulu introduire cette dimension durable et économique dans notre Baromètre de la Certification Environnementale, à travers une approche, notamment fondée sur la comparaison des valeurs des bâtiments certifiés et non certifiés. Centrée sur un échantillon d’analyse de 700 transactions 4 à Paris et dans les Hauts-de-Seine, cette approche nous permet de dresser de premiers constats. Nous avons tout d’abord pu observer que sur le secteur du Quartier Central des Affaires parisien, la formation du prix d’un bien immobilier tertiaire s’articule encore et toujours essentiellement autour de son emplacement géographique. Sur les secteurs du Croissant Ouest et à Paris (hors QCA), en revanche, pour la première fois, nous sommes en mesure de conclure que les immeubles certifiés font apparaitre une valeur de marché supérieure ou égale à la moyenne des mutations enregistrées sur la même période. Ainsi, dans ces secteurs, la valorisation des immeubles certifiés est structurante et apparait comme telle dans le prix de marché consenti par les acteurs. Même si notre échantillon est encore faible, nous pouvons mettre en avant cette tendance lourde ».



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

Dossiers de la rédaction
  • Aménagement
    10 septembre 2018
    L'aménagement des espaces de bureaux a connu une grande métamorphose ces dernières décennies. Zoom sur 10 tendances repérées par la rédaction au fil des reportages, visites de bureaux et portfolios...
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...
  • 6 février 2017
    En 6 ans, le nombre de tiers-lieux en France a été multiplié par 3 ! Preuve que la demande est forte et que les nouvelles organisations de travail se déploient. Désormais, les indépendants en recherche d’un environnement de travail agréable et les start-up en quête ...
  • 1 avril 2016
    Conscientes de l’impact que le projet d’aménagement peut avoir sur leur fonctionnement et leur performance, les entreprises le conçoivent désormais comme un véritable projet d’entreprise. Cela sous-entend qu’elles vont asseoir autour de la table ...
  • 1 mars 2016
    Le facility management est un secteur d’avenir porteur de centaines de milliers d’emplois en France. L’état des lieux chiffré du secteur du FM révèle qu’aujourd’hui, le marché global des activités de services aux entreprises représente, côté ...

Services et Produits