Immobilier et exploitation

Étude

« Les entreprises doivent se préparer à jouer un rôle actif dans le paysage énergétique »

La rédac | 9 février 2018 |

.
Une étude de Schneider Electric révèle le manque de préparation des entreprises face à la nouvelle économie de l’énergie. Éclairage.

Schneider Electric, spécialiste de la transformation numérique de la gestion de l’énergie et des automatismes, publie une étude * révélant que la plupart des entreprises se déclarent prêtes pour un futur de l’énergie décentralisé, décarboné et numérisé, mais que nombre d’entre elles ne prennent pas les mesures nécessaires pour mieux intégrer et développer leurs programmes énergétique et de développement durable. En effet, 85 % d’entre elles prévoient de mettre en œuvre dans les trois ans à venir des mesures pour que leurs programmes de réduction des émissions de carbone demeurent au niveau des meilleurs standards industriels. Cependant, les projets initiés ou en développement se concentrent fortement sur la réduction des déchets et des consommations d’eau et d’énergie. Hors énergies renouvelables, peu d’entreprises déclarent mettre en œuvre des stratégies et des technologies plus évoluées en matière de gestion de l’énergie et d’émissions carbone.

 

Parmi les principaux résultats de l’étude :

  • 81% des entreprises ont mis en œuvre des actions d’amélioration de l’efficacité énergétique ou envisagent de le faire dans les deux ans à venir ; 75 % travaillent à réduire leur consommation d’eau et leur production de déchets ;
  • 51 % ont réalisé ou envisagent de développer des projets d’énergies renouvelables ;
  • à peine 30 % des entreprises ont mis en place ou envisagent activement d’utiliser des systèmes de stockage d’énergie, des microgrids, des systèmes combinant la production de chaleur et d’énergie, ou un mix de ces différentes technologies ;
  • 23 % des entreprises seulement ont ou envisagent à court terme des stratégies d’effacement électrique.

 

« Nous vivons aujourd’hui une véritable révolution dans notre manière de produire et de consommer de l’énergie, déclare Jean-Pascal Tricoire, président-directeur général de Schneider Electric. L’adhésion quasi-unanime à préserver nos ressources est positive. Cependant, être un consommateur avisé n’est pas suffisant pour survivre et prospérer. Les entreprises doivent se préparer à jouer un rôle actif dans le paysage énergétique en mettant en place les mesures qui leur permettent de produire de l’énergie et d’interagir avec le réseau, les producteurs d’énergie, leurs pairs ou n’importe quel nouvel acteur. Celles qui n’agiront pas resteront à la traîne. »

 

Encore des obstacles…

La mauvaise coordination des acteurs en interne apparaît comme un obstacle majeur. 61 % des entreprises interrogées déclarent que leurs décisions en matière d’énergie et de développement durable souffrent d’un manque de coordination entre les fonctions concernées, notamment pour les secteurs de l’industrie et des produits de grande consommation. Le même pourcentage de personnes interrogées considèrent ce manque de collaboration constitue un vrai défi. La gestion des données est également citée comme un autre obstacle à une gestion intégrée de l’énergie et des émissions carbone ; 45 % des entreprises interrogées déclarent que la gestion de leurs données est disséminée à des niveaux locaux ou régionaux. Parmi les entreprises considérant « le manque d’outils et d’indicateurs pour le partage des données et l’évaluation des projets » comme un problème entravant la collaboration entre les départements, 65 % gèrent leurs données à un niveau local, régional ou national, et non à un niveau mondial.

 

… mais aussi des progrès dans un certain nombre de domaines

Plus de 50 % des entreprises étudiées ont lancé des projets d’énergies renouvelables ou envisagent de le faire dans les deux prochaines années. Les entreprises de la santé (64 %) et des produits de grande consommation (58 %) sont les plus engagées en ce domaine. Les dirigeants et les fonctions centrales des entreprises sont hautement impliqués dans ces projets comme dans les autres programmes de développement durable. 74 % des entreprises interrogées déclarent que leur direction réfléchit ou valide des initiatives en énergies renouvelables ou en développement durable, montrant ainsi qu’il s’agit là d’une priorité stratégique.

Bien que le retour sur investissement constitue un indicateur de référence pour évaluer de la pertinence des initiatives en développement durable et en énergie, les entreprises développent progressivement une vision à plus long terme des investissements réalisés dans ce domaine. Par exemple, plus de la moitié des personnes interrogées déclarent que l’impact environnemental est pris en compte dans les processus d’évaluation. Le risque organisationnel est également considéré (par 39 % des personnes interrogées) comme un facteur important.

Menée par GreenBiz Research, l’étude identifie comment les entreprises développent leurs stratégies énergétiques et environnementales, recueillent et partagent les données et assurent la coordination entre leurs différents départements. Cette démarche est connue sous le nom de Gestion active de l'énergie. Des professionnels (cadres supérieurs, membres de conseil d'administration ou contributeurs individuels) en charge des questions d’énergie et de développement durable ont participé à cette étude.

 

* Étude menée par Schneider Electric et GreenBiz Research, portant sur près de 240 grandes entreprises du monde entier réalisant un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions de dollars. Les entreprises étudiées représentent 11 secteurs d’activité, dont celui des produits de grande consommation, de l’énergie et des utilities, de l’industrie, de la santé et des technologies. Les résultats peuvent varier en fonction des échantillons pris en considération.



PARTAGER

imprimer partager par mail

Inscription

Newsletter

2 fois par mois, recevez toute l’info de votre secteur : actualités, nouveaux services et produits, événements…

Je m'inscris

Archives

  • Mélange des genres

    Îlink : une mixité des usages à l’échelle d’un quartier

    Le projet immobilier Îlink a permis de créer un nouveau quartier à Nantes, où se côtoient logements, bureaux et commerces.

    12 novembre 2018

  • Immobilier inclusif

    Silex 1 mêle bureaux, commerces et services

    Silex 1, situé à deux pas de la gare et du centre commercial de la Part-Dieu à Lyon, abrite les bureaux de BNP Paribas et Axxes, ainsi qu’un espace de coworking Nextdoor. Livré par Covivio début 2017, il revisite les codes de l’immeuble tertiaire.

    6 novembre 2018

  • Visite en images

    Un loft à l'esprit industriel

    Créée en 2016, la start-up spécialisée dans la photographie profession­nelle, Meero est en pleine croissance. Ses bureaux dans un loft en plein coeur de Paris sont à l'image de son univers: colorés et lumineux dans un décor industriel.

    1 novembre 2018

Dossiers de la rédaction
  • Immobilier inclusif
    5 novembre 2018
    Constitutif de la ville, le bâtiment de bureaux tend aujourd'hui à interagir avec son territoire. Une ouverture largement impulsée par les collectivités mais également par les nouveaux modes de travail. Le digital accompagne cette tendance qui devrait gagner du terrain dans ...
  • Aménagement
    10 septembre 2018
    L'aménagement des espaces de bureaux a connu une grande métamorphose ces dernières décennies. Zoom sur 10 tendances repérées par la rédaction au fil des reportages, visites de bureaux et portfolios...
  • Mobilité en entreprise
    1 septembre 2017
    En avril dernier, lors d’un club Développement durable, l’Arseg posait la question des enjeux et impacts des nouveaux modes de travail sur la mobilité durable. En effet, les modes de travail se transforment portés par des technologies de l’information ...
  • 6 février 2017
    En 6 ans, le nombre de tiers-lieux en France a été multiplié par 3 ! Preuve que la demande est forte et que les nouvelles organisations de travail se déploient. Désormais, les indépendants en recherche d’un environnement de travail agréable et les start-up en quête ...
  • 1 avril 2016
    Conscientes de l’impact que le projet d’aménagement peut avoir sur leur fonctionnement et leur performance, les entreprises le conçoivent désormais comme un véritable projet d’entreprise. Cela sous-entend qu’elles vont asseoir autour de la table ...

Services et Produits